mardi 17 mars 2009

Le budget provincial 2009 - Une victoire étudiante!

Chers étudiants et étudiantes, et membres de la communauté universitaire,

Il nous fait plaisir de vous annoncer qu'à travers les pressions faites par entre autres la FÉÉCUM et des étudiants comme VOUS, les étudiants de la province viennent de réussir un gros coup.

Le gouvernement provincial a entendu notre message et il a réagis avec le concept qu'en temps de crise économique, il faut investir dans l'éducation avant tout. Non, le plafond d'endettement que nous revendiquions n'y est pas, mais plusieurs mesures intéressantes s'y trouvent. En voici les grandes lignes :

-La prestation de réduction de la dette pour l'achèvement des études dans les délais prévus qui aidera les diplômés ayant une dette étudiante élevée. Grâce à l'initiative, jusqu'à 100 % de la tranche de leur dette au titre de prêts étudiants provinciaux qui dépasse la somme de 26 000 $ sera radiée pour un premier baccalauréat, certificat ou autre diplôme universitaire obtenu après le 1er avril 2009. L'initiative aidera à réduire la dette étudiante moyenne, qui s'élève actuellement à 34 000 $ au Nouveau-Brunswick, pour la rapprocher de la moyenne nationale de 24 000 $.

-Un programme de remboursement de la dette qui limiterait les paiements à un maximum de 20% des revenus du diplômé, et éliminerait la dette restante après 15 ans. Les diplômés déjà sur le marché du travail y seraient éligibles.

-Un gel des droits de scolarité pour la prochaine année.

-La moitié des 6 millions $ remis aux universités pour la réforme postsecondaire serra être placée dans des programmes et mesures pour améliorer l’accessibilité aux études pour les groupes sous-représentés, tels que les Premières Nations et les familles à faible revenu.

-Le crédit d’impôt sera doublé à 4000$ par année jusqu'à concurrence de 20 000$, lui donnant meilleure chance de contrer les intérêts sur le prêt étudiant.

Comme vous le voyez, il y a là quelque chose pour un peu tout le monde. Le gouvernement adresse le problème de la rétention en récompensant les étudiants qui terminent leur diplôme d'études dans les délais prévus. Il y de l'aide pour les étudiants qui ont besoin de prêts étudiants pour subsister, ainsi que pour ceux qui n'en ont pas besoin (que le gel). On s'efforce aussi d'aider nos diplômés déjà sur le marché du travail ainsi que les jeunes qui auraient normalement de la difficulté à venir à l'Université.

Est-ce que c'est parfait? Bien sûr que non, et la FÉÉCUM a hâte d'entreprendre maintenant le travail d'aider le gouvernement à améliorer ces programmes, les rendre plus efficaces et mieux ciblés, et contrer leurs iniquités. La FÉÉCUM a présentement l'oreille du gouvernement du N.-B., et nos efforts auprès des ministres concernés n'ont pas été en vain. Nous tâcherons donc d'utiliser cette oreille pour atteindre nos buts. C'est une grande victoire pour le mouvement étudiant que nous vivons aujourd'hui, mais on ne peut pas se coucher sur nos lauriers, il reste bien des choses à faire.

Merci de votre appui pendant les dernières années - cette victoire appartient à tous les membres de la communauté universitaire.

34 commentaires:

G. Landry a dit…

Thumbs up la Féécum.

Pierre a dit…

J'ai entendu les nouvelles sur RDI plus tôt aujourd'hui. Félicitation pour les actions qui ont atteints un résultat!
Par contre, le bonhomme qui parlait sur la radio a dit de quoi comme "Tout personne qui fini son bacc. dans un délai normal, donc 4 ans, aura cet accréditation..." Donc pour ceux qui prennent plus que 4 ans, est-ce que ça veut dire "tant pis pour vous"? Les règles du livre-chose pour étudiants dit bien que le programme de huit sessions doit être fini dans un maximum de 6 ans...

Anonyme a dit…

J'ai une question! Est-ce qu'ils disent 'tant pis pour vous' au personne qui n'ont pas pu avoir un pret étudiant provincial car le salaire de leur parent était élevé, qui ont donc du prendre une ligne de crédit étudiant pour les frais étudiant? Je ne suis qua ma 3eime années d'études et j'ai déja battue le 26000$ et pour mettre au claire, je n'ai pas faite d'achats ridicule, je n'ai que payer mon logement ,nourriture et manuel avec cette ligne de crédit!!! Est-ce juste???

Anonyme a dit…

C'est un bon début!! BRAVO à la féécum, et aux étudiants pour les pressions! Et c'est vrai.. il est pas temps d'arrêter! Continuer votre travail exceptionnel.

Pour une finissante 2009, avec 34 000$ de dettes, c'est déjà un peu plus rassurant!

Anonyme a dit…

C'est encore d'la marde sauf pour ceux qui travaille pas, qui se pogne le beigne, qui pense que les prêts c de l'argent donné par le gouvernement (Bien que maintenant ce l'est). Moi je travail pour payer entièrement mes études. BOO!! à la feecum, vous avez rien gagné de ce que vous avez directement demandé. Votre maudit Gel des frais de scolarités, la raison pourquoi l'endettement est si haut est que les frais de scolarité sont trop haut. Tes famille à faible revenu...pis moi avec mon salaire d'étudiant. C'est rendu qu'il faut que je demande à mes parents pour qu'ils soient sur le BS, pour que j'aie de l'argent.
À présent, je comprend pourquoi tout le monde s'en va du Nouveau-Brunswick. C'est d'la marde pour ceux qui veulent aller loin dans vie.

Anonyme a dit…

Quand on pense que plus de 50 % des etudiants de science infirmiere ont allongés leur Bacc en 5 ans, que les personnes qui doivent travailler, qui ont des enfants, qui vivent un deuil important, qui tombent malades ne pourront pas avoir acces a cette prime, ont voit bien que c'est la minorité des étudiants qui auront acces a cette prime. La FEECUM voulait un plafond d'endettement,on est meme pas proche d'un plafond d'endettement. Je ne vais pas me réjouir d'une formule qui néglige la moitié des étudiants.

J'ai allongé mon Bacc d'un an pour pouvoir m'impliquer dans la vie étudiante,sa commence a couter cher s'impliquer

M

Communications Féécum a dit…

Pierre: Le "délai prévu" pour un bacc est 4 ans, ou 5 ans dans le cas de programmes de 5 ans comme Ingénierie ou Éducation. Le répertoire donne 6 ans dans lesquels tu peux rester inscrit au même programme sans obtention du diplôme, mais ce n'est pas le délai "prévu", c'est le délai "permis". Mais si tu as une raison convenable, comme perdre un semestre pour raison de maladie, il y a un processus d'appel et tu pourrais quand même bénéficier.

On prépare des messages qui décortiquent, expliquent, déboguent et donnent des exemples de chacune des mesures. Vous en saurez plus sur comment ça vous affecte spécifiquement.

Communications Féécum a dit…

Anonyme 1: Premièrement, la contribution parentale n'est plus composante de la formule de calcul du prêt étudiant. Ça ne devrait pas t'affecter. Que tu utilises ton prêt étudiant pour tes droits de scolarité ou ton loyer, etc. n'est pas important. Une partie de ton prêt est effectivement provincial et tu ne le sais p-e pas. Si un étudiant n'a pas de prêt étudiant, mais seulement des prêts personnels auprès des banques, il ne peut évidemment pas bénéficier de ce programme.

Anonyme 3: Ce n'est pas vrai que les dettes étudiantes sont élevées à cause des droits de scolarité. C'est le coût de la vie qui fait vraiment mal. Sinon, on ne prêterait pas 12 000$ par année à des étudiants (soit plus du double de la scolarité). Je ne comprend pas non plus pourquoi tu attaques le gel quand c'est ce qui empêche les frais de monter si c'est vraiment ce qui te préoccupes. La FÉÉCUM trouves plutôt que tout argent appliquée universellement comme ça est mal utilisée (aide les riches autant que les pauvres), et nous allons encore militer pour une meilleure redistribution de ces fonds.

Tu n'as pas de prêt, si je comprend bien. Tu as choisi de travailler et de financer tes études toi-même. Gros tant mieux. Même un prêt plafonné à 26 000$ est une grosse somme. Si tu peux sortir de tes études sans aucune dette, tu es chanceux. Encore une fois, je ne vois pas ton problème.

Non, ce n'est pas ce qu'on a directement demandé. C'est un "plafond" pour certains étudiants, en principe basé sur le succès académique et la persévérence. Mais on ne peut pas dire non plus que les questions étudiantes ont été ignorées. Le gouvernement s'addresse aux problèmes de la rétention, de l'endettement et de l'accessibilité, ce qui est en principe ce que nous leur avons mis en tête.

Anonyme "M": C'est ça que nous voulons dire quand on parle d'inéquités. Je pense aussi aux étudiants d'art dramatique qui n'utilisent pas les même trames horaires que le reste, ce qui rend leurs cours options impossibles à suivre sans une année de plus. Que ce soit auprès du gouv. ou de l'Université, la FÉÉCUM s'attend de se pencher sur de telles situations. Il y a plein d'exceptions, et il reste en masse de travail à les faire comprendre par les personnes en charge.

On parle d'un premier pas vers une philosophie gouvernementale axée sur l'étudiant et donc sur ceux qui feront rouler l'économie, créer des emplois, etc. dans l'avenir. C'est p-e la première fois que le mouvement étudiant voit des résultats positifs aussi immédiatement, mais ce n'est pas l'utopie. Réjouissons-nous des acquis pour 5 minutes, et sautons dans le tas pour améliorer le système encore plus.

Anonyme a dit…

Parlant de Gel de frais de scolarité.

Ca veux tu dire qu'on ne payera pas la surtaxe de la feecum pour le front et la radio etudiante que l'on ne lit pas et n'écoute meme pas?

F

Communications Féécum a dit…

C'est quelque chose de différent. Les droits de scolarité sont séparés de la cotisation étudiant et des frais du genre technologie ou médias.

Si vous en voulez pour votre argent, je suggère de commencer à les lire et écouter, parce qu'ils sont ici pour rester. Ya pas de démocratie sans médias!

Anonyme a dit…

C'est sur qu'il n'a pas de democratie quand la feecum nous impose ca. On m'a jamais demandé mon avis.

F

Anonyme a dit…

Toute personne qui fini son bacc. dans un délai normal, donc 4 ans, aura cet accréditation... quoi qui se passe avec les étudiants qui ont changés de bacc ? Ils prennent tu en considération que le "nouveau bacc" prend 4, ou 5 ans pour le finir.. ou bien parce que tu as changé de bacc, tu perds automatiquement cet accréditation ?

Communications Féécum a dit…

F: Ça n'a pas encore été voté. Tous les courriels à ce sujet pour vous informer ont clairement indiqué que vous deviez en parler à votre conseil étudiant de faculté pour qu'il amène vos préoccupations au C.A. qui devra voter pour au contre ça. Utilisez vos représentants étudiants, c'est comme ça que ça marche.

Anonyme: Nous sommes en train de vérifier tout ça. Le prochain message sur la question répondra à votre question.

Pierre a dit…

Ahh, merci beaucoup pour la clarification à ce sujet. Je n'avais pas l'intention de semer la panique ou de quoi, hahaha.

Michael Paulin et Marie-Michèle Doucet a dit…

Le service de prêt est distribué par le gouvernement fédéral et provincial avec un racio de 60% pour le fédéral et 40% pour le provincial. Donc si on calcul pour un bacc. de 5 ans avec un prêt de 12000 $, prêt maximum, cela donne un total de 60 000$ de dette. Si on fait le calcul, le gouvernement provincial donne 24 000$ donc il est pratiquement impossible de dépasser le plafond de 26 000$ proposé par le gouvernement provincial? Est-ce que l'offre du gouvernement comprend aussi les prêts du fédéral? Si non, très peu d'étudiants pourront bénéficier de l'annonce du gouvernement. Nous aimerions avoir plus de clarification de la part de la FEECUM.

Communications Féécum a dit…

Des exemples concrets avec des chiffres véritables s'en viennent, mais pour l'instant, je vais clarifier que la province s'engage à rayer sa portion de la dette jusqu'à ce que la dette TOTALE soit 26 000$.

Ils pourraient donc rayer la dette provinciale EN ENTIER dans le cas des plus endettés.

Communications Féécum a dit…

Mais ça veut aussi dire que si la dette totale - 40% est plus haute que 26 000$, ben c'est ça le montant. (Je viens de faire certain.)

Les médias parlent d'un "plafond de 26 000$" mais ce n'est pas exacte.

Dans ton exemple: 60 000$ -40% donc le 24 000$ provincial en entier = 36 000$ de pret fédéral qu'il reste à payer. L'étudiant sauve 24 000$ (+ l'intérêt là-dessus à travers le temps).

Anonyme a dit…

Je me demande seulement si les mesures seront les mêmes pour des étudiants avec un prêt étudiant du N.-B. mais qui décident de partir travailler à l'extérieur du N.-B. ???

Communications Féécum a dit…

Pour l'instant, il ne semble pas y avoir de telles mesures restrictives, du moins pas pour le premier point dans la liste.

Curieuse a dit…

Qu'en est-il pour les étudiants qui obtienne un second baccalauréat en mai 2009? Ont-ils droit à une réduction des dettes également?

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je suis anonyme 1!!! Vous avez dit que le gouvernement provincial ne se base plus sur le salaire des parents, vous avez raison, cependant lorsque j'ai commencé mon bacc en 2006, le gouvernement se basait sur le salaire, donc javais le choix de 1) prendre un pret banquaire qui me garantirait de l'argent pour mes études au complet ou 2) attendre pis espérer que le gouvernement change leur maniere de faire. Est-ce que une personne raisonnable avec une tete sur les épaules aurait mis leur études sur la chance que le gouvernement change leur procédé...Euhh NON!!! Donc oui je ne qualifie pas pour ce plafond, mais je suis une étudiante parfaite qui va demeurée au nouveau-brunswick dans le domaine des ressources humaines et qui s'enligne pour la maitrise dans ce département des que ma dettes est payés.J'ai réussi a faire mon bac. de 4 ans en 3ans 1/2. Donc je vais contribué énormément a l'économie du nouveau-brunswick, mais je ne mérite pas un aide financier car il m'ont refusés au début de mes études... QUELLE VICTOIRE EH!!!!! Je suis ravie de vos effort pour l'égalité...

LE semestre de plus a dit…

Je viens tout juste d'apprendre la bonne ou mauvaise nouvelle. Je suis un étudiant en ingénierie qui termine sont bacc en 5 ans et demi , soit un semestre de plus que le fameux délais prévu. J'aimerais savoir si il faut que je fête cet evenement ou pas. Entre autre, j'aimerais bien savoir si je serais admissible aux conditions d'appel. Ce serait grandement aprecier que vous me repondiez à qui devrais-je parler de ceci pour clarifier si mon semestre d'extra va me coûter 25 000$ ou non. Merci

Communications Féécum a dit…

J'ai bien parlé d'inéquités, et ça s'en est une : les étudiants qui ont leur prêt directement avec la banque.

On ne se cache pas que le système annoncé par le gouvernement n'est pas parfait. Et la FÉÉCUM s'engage à travailler à réparer ces inéquités. Est-ce que certains étudiants ne bénéficieront pas de tous les programmes annoncés? Oui, c'est le cas. Vous n'etes p-e pas plus avancée qu'auparavant.

Communications Féécum a dit…

Le semestre de plus: Ça dépend pourquoi vous avez pris un semestre de plus. Maladie, accident, probablement congé de maternité, voilà des raisons acceptées par les instances d'appel. Nous ne savons pas tous les détails encore et travaillons à se doter de ces réponses. À savoir en particulier si les problèmes d'ordre institutionnels (l'indisponibilité de certains stages, par exemple) seront considérés.

Chose certaine, si c'est à cause d'un cours failli, ou un manque de prévoyance de l'étudiant dans la fabrication de son horaire, cet étudiant ne pourra aller en appel.

Communications Féécum a dit…

Curieuse: Selon l’information que nous avons pour l’instant, il semble que le programme s’applique uniquement à l’obtention d’un premier diplôme, donc nécessairement aux études de premier cycle. L’autre question qui persiste est à savoir si le baccalauréat qu’un étudiant en maîtrise (donc encore aux études) a complété l’an dernier sera admissible. Il y a encore beaucoup de réponses à obtenir.

LE semestre de plus a dit…

Il s'agit bel et bien d'un cours failli qui était préalable a dautre cours. Je n'est pas été en mesure de suivre le cours d'été pour de bonne raison , donc mon bacc s'est vu reporter d'un semestre tout au long de ce dernier. Si j'ai bien compris, CE seul et unique cours m'aura couter 25000$ à faillir ?!? Êtes vous bel et bien sur ? Ma doyenne m'a dit que mon semestre d'extra ne m'empecherait pas d'obetir cette reduction de dette mais que seulment 5 ans seront comptabiliser dans mon endettement total , ce n'est pas vrai ? Comment fait-on pour fair ela demande d'un instance d'appel ?

Communications Féécum a dit…

J'ai bien peur qu'elle se trompe. Nous n'avons pas encore de détails sur les instances d'appel ou comment accéder à celles-ci, mais aussitôt que nous le savons, nous mettrons l'information entre les mains des étudiants et professeurs.

Maintenant que le système est en place, les étudiants en seront informé et ferons surement des efforts supplémentaires pour ne pas finir plus tard que prévu. Personne d'entre nous ne pouvait imaginer que la mesure allait être mise en place, donc des étudiants qui finissent maintenant et dans les quelques prochaines années pourront être disqualifiés pour des situations auxquelles ils auraient pu remédier. C'est platte, mais c'est comme ça.

D'une façon ou de l'autre, on vous garde au courant des procédures à suivre si vous voulez contester la décision qui sera prise dans votre cas.

LE semestre de plus a dit…

Je suis certain que plusieurs étudiants se trouve dans la meme situation que moi si ce n'est pas la majorité. Ne devrait-on pas entreprendre un mouvement afin de contester ce delais '' prévu ''. Je trouve cela scandaleux, incensé. Pourquoi le gouvernement ne payerait-il pas la part prévu sur les 5 ou 4 ans selon le programme pour tout le monde, les semestre d'extra ne serait pad défrayer mais le reste oui ?

Communications Féécum a dit…

Je peux imaginer plusieurs raisons pour faire les choses de cette façon :
1) C'est un budget déficitaire, et donc l'argent doit être dépensée tout de même de façon réaliste. Vu qu'ils ne pouvaient pas faire cette dépense pour tout le monde, ils ont choisi de récompensé la persévérence et le succès académique.
2) Un des problèmes grandissants dans le monde universitaire est la rétention. C'est à dire que bien que les inscriptions restent pas mal au même niveau, le taux de décrochage est élevé. Une telle mesure encourage les étudiants à compléter leurs études et ce dans les délais les plus brefs (pcq il est démontré que décrocher ne c'est-ce que pour une année engendre souvent un décrochage permanent).

Évidemment, comme je le dit toujours, il existe des inéquités. Toutes les situations ne sont pas les mêmes. C'est pourquoi il y aura une instance d'appel. La FÉÉCUM va militer pour que les critères de cette instance soient les plus larges possibles pour que le maximum d'étudiants puissent en bénéficier.

LE semestre de plus a dit…

Si il y a place a suggestion en ce qui concerne les critères de cette instance, la faillite d'un cours préalable a un cours qui entraine un semestre de retard de plus automatiquement en raison des horaire normal du bacc. devrait être considérer. Si vous pourriez afficher le poste d'un agent du gouvernement pouvant répondre à toute question se rapportant à ce sujet, cela serait très profitable

Anonyme a dit…

Maxime LeBlanc...

Je suis un étudiant au bacc en Éducation Physique et j'étais sous probation pour mon premier semestre à ma première année (je n'avais que quatre cours au premier semestre), et vue que le stage de 4 mois ne se fait qu'en septembre en éducation, je terminerais donc mon bacc en 6 ans. Je ne suis donc pas éligible pour obtenir cette réduction de dette???? Je suis tout à fait d'accord avec °LE semestre de plus°. Ça ne me surprendrais pas du tout que la majorité des étudiants ont pris un semestre ou une année de plus pour terminer leur bacc. Merci beaucoup pour vos réponses

Anonyme a dit…

On peut bien se réjouir de tout ceci, mais comme mentionné par un chef de département la semaine dernière, à partir d'une telle année donnée, il nous faudra, à l'université de Moncton, payer nos frais de scolarité SELON LE NOMBRE DE COURS QUE NOUS AVONS! et oui, il faudra payer chacun de nos cours (chers amis en éducation, votre 6 cours / semestre, il va vous faire souffrir ben fort, ainsi que peu importe qui veut bien avancer dans ses études.) je passe pour le reste des mesures qui nous feront du tort dans les prochaines années, alors je préfèrerais de dire que c'est le calme avant la tempête, au lieu de dire que c'est une "victoire"...

Communications Féécum a dit…

Beaucoup de questions et certaines très spécifiques. Nous allons toutes les poser au Ministère qui devra présenter son propre FAQ d'ici le mois de mai. Nous allons évidemment publier tout ce que nous savons à mesure, mais pour l'instant, vous en savez autant que nous. Continuez à poser des questions cependant.

Et merci de votre patience.

Anonyme a dit…

C'est incroyablement frustrant pour ceux qui comme moi travaille fort et termineront leur bacc en 4 ans et demi...avec de superbes notes et un cours raté par épuisement. Vous savez quoi ? Je vais être une bonne infirmière et gardez-là votre argent si le président est pas capable d'écouter tout le monde de l'Université en entier. J'en connais qui travaille dur et qui bûche et n'auront pas droit à ce crédit..franchement dites moi quest-ce que vous avez gagné ???