mercredi 20 février 2008

Question référendaire #1 - Cotisation étudiante

Aux élections générales de la FÉÉCUM qui auront lieu en ligne sur ManiWEB ce lundi et mardi, les 25 et 26 février, en plus d'avoir à élire les cinq membres de l'exécutif, vous aurez aussi à répondre deux questions référendaires qui touchent la constitution de la FÉÉCUM. La première :

Acceptez-vous que la FÉÉCUM augmente la cotisation étudiante de 2% annuellement pour une période de 5 ans afin de refléter l’augmentation du coût de la vie et assurer la santé financière de la Fédération?

Pour mieux éclairer votre décision, voici pourquoi nous demandons ce changement :

Proposition d'augmentation de la cotisation étudiante

1. Salaires
Nous devons offrir aux employé.e.s de la FÉÉCUM un salaire compétitif afin de les retenir à la FÉÉCUM. Nous voulons augmenter les salaires d’une façon raisonnable à chaque année de service des employé.e.s. Les hausses les plus importantes seront attribuées à l’agent de recherche et l’agent de communication.

2. Bonifier le budget des conférences et congrès et ceux des déplacements
Afin d'assurer la présence de la FÉÉCUM aux événements nationaux et provinciaux, la FÉÉCUM doit augmenter son budget attribué aux déplacements. L’adhésion récente de la FÉÉCUM à l’ACAE apporte une augmentation dans les déplacements de l’exécutif. Également, il serait intéressant que plus qu’une personne puisse participer aux grandes conférences nationales.

3. Promotion
Nous devons augmenter la visibilité de la FÉÉCUM sur le campus. Nous avons un très bon site Internet qui est mis à jour à la minute près. Cependant, il serait important d’augmenter notre visibilité sur le campus lui-même.

4. Nouvelles dépenses de la FÉÉCUM
Au courant des dernières années, la FÉÉCUM a évolué, ce qui apporte de nouvelles dépenses. Voici quelques exemples de ces nouvelles dépenses :
-Alliance canadienne des associations étudiantes;
-Aigles d’Or;
-Réception de la Phase II du Centre étudiant;
-Évaluation des professeurs;
-Photocopieurs des conseils étudiants.

5. Santé financière générale de la FÉÉCUM
L’administration de l’Université de Moncton prévoit une baisse des effectifs étudiants de 25% d’ici 10 ans, ce qui veut dire que le quart du budget de la FÉÉCUM va disparaître. D’ici 2013, le paiement de la Phase II du Centre étudiant sera terminé. Cette proposition fait donc en sorte que nous augmentons la cotisation d’une façon graduelle durant les 5 prochaines années pour nous apporter à la fin de l’année 2013. la fin de 2013, les étudiant.e.s pourront choisir quoi faire avec le 25$ qui sera libéré.

Merci de votre attention. Demain : La deuxième question référendaire.

8 commentaires:

Sébasiten Belliveau a dit…

Juste pour mettre une chose au clair, je suis en faveur de cette proposition.

Cela dit, il faudrait que la FÉÉCUM trouve un ou des arguments qui justifie avoir une telle hausse sans que cela puisse être utilisé par l'administration pour justifié les leurs.

Les cinq points relevés par l'entremise de ce blog sont des arguments utilisés année après année par l'administration de notre université pour justifier la hausse de nos frais de scolarité. Si la FÉÉCUM utilise ces mêmes arguments pour augmenter leurs propres frais, cela enlève une certaine légitimité lorsqu'on demande d'arrêter les hausses des droits de scolarité au niveau administratif ou provincial.

Bon, comme je l'ai dit, je suis en faveur de cette hausse. Toutefois, je ne veux simplement pas qu'elle nous retourne dans la face lorsque nous tenterons de revendiquer un gel ou une baisse ou quoi que ce soit.

Steeve Ferron a dit…

Quelle est le montant de la bourse que le/la président.e de notre FÉÉCUM reçoit?
Les bourses accordées à nos représentants sont les seules bourses disponibles auprès des étudiant.e.s de notre campus dont je n'ai jamais su les montants... Dans nos documents financiers, ce que je vois n'est qu'un montant général pour l'ensemble des salariés au complet. Est-il interdit pour les étudiants de connaitre le montant de ces bourses?

Merci.

ttaM a dit…

Ju pas sur le montant, mais je m,en souvient d'une discussion l'an dernier d'où quelqu'un m'avais informé qu'il ne compare pas très bien à celui de UNB.

On va souhaité qu'elle ne va pas aller en grève pour un augmentation de salaire. haha.

Communications Féécum a dit…

Sébastien: On parle tout de même d'une augmentation qui ne se rendra même pas à 3$ après quatre ans, principalement pour suivre l'inflation. Au bout de cette période, la FÉÉCUM aura fini de payer sa partie du Centre étudiant, et le budget se restabilisera de nouveau.

Steeve: Pas du tout secret. La présidence reçoit une bourse de 3850$ et les vp une bourse de 2750$. Ceci n'inclue pas les bourses de mérite para-académique que l'UdeM leurs accorde aussi (dont le montant est variable et proportionnel aux droits de scolarité). IL n'y a aucune intention d'utiliser le 2% ajouté à la cotisation pour augmenter ces bourses.

Sébastien Belliveau a dit…

Je crois que tu voulais dire une augmentation qui ne se rendra pas à 13$, et non 3$.

Je suis daccord, mais il reste qu'à la fin, une augmentation demeure une augmentation. Il faut plutôt regarder le pourcentage et non le montant brut (2% par année pendant 5 ans), car la FÉÉCUM a également moins d'employé, moins d'argent de distribé, etc.

Bon, peut-être que je ne m'en fais pas pour rien, mais j'aurais simplement aimé voir au moins une raison donnée qui aurait été unique à la FÉÉCUM, c'est-à-dire une raison que l'administration ne pourrait pas nous donner pour justifier leur hausse des frais.

Steeve Ferron a dit…

ttym: Haha! ;-P

Comm: Merci pour avoir rendu l'info disponible. Je trouve très alléchantes les bourses allouées à notre administration pour quiconque s'intéresse à ces postes.


Pour ma part, je suis davantage poussé à ne pas être contre les augmentations, en autant cependant que les ressources sont bien distribuées... qu'elles répondent à un besoin crucial.

Communications Féécum a dit…

Sebas: Pardonne moi, mes doigts ont effectivement glissés en écrivant. La cotisation a resté la même longtemps et ne demande maintenant que de suivre le taux d'inflation pour quelques années. Les droits de scolarité ont monté plus vite que le taux d'inflation et ce, chaque année. Je ne crois pas que l'on parait mal quand on fait la comparaison, si c'est ce qui t'inquiète.

Comme toujours, messieurs, je vous remercie de votre aimable contribution ici sur le blogue.

Communications Féécum a dit…

453 disent OUI
876 disent NON

Avec 65.13% des voix, le NON l'emporte.