lundi 28 mars 2011

Les étudiants s'opposent à la coupure du Comité consultatif sur la condition de la femme au N.-B.

« Son travail était loin d’être fini, » selon le président de la FÉÉCUM

Suite au dépôt du budget du Nouveau-Brunswick par le nouveau gouvernement conservateur, la Fédération des étudiants et étudiantes de l’Université de Moncton (FÉÉCUM) s’insurge contre la coupure du Comité consultatif sur la condition des femmes au Nouveau-Brunswick et annonce son appui aux groupes de citoyens et citoyennes qui manifestent pour son rétablissement immédiat.

La FÉÉCUM, dont plus de la moitié des membres sont des femmes qui seront bientôt sur le marché du travail, pense qu’il y a encore de graves lacunes en termes d’équité entre les deux sexes au Nouveau-Brunswick. Selon le président de la Fédération étudiante, Ghislain LeBlanc : « Le travail du comité est loin d’être fini. La vraie prospérité de la province ne viendra que quand les citoyens des deux sexes auront des conditions de travail adéquates et équitables. 100% de la population doit pouvoir contribuer à notre croissance économique. »

Quant à l’idée du gouvernement d’absorber les employés du Comité consultatif dans la force des fonctionnaires, les étudiants ne sont pas d’accord que ça compense pour la coupure : « On a tout simplement muselé le Comité en lui coupant son indépendance, » explique le président de la FÉÉCUM.

La FÉÉCUM participera, entre autres, à une manifestation pacifique qui aura lieu ce mercredi 30 mars à l’Hôtel de ville de Moncton entre 16h30 et 17h30.

Info sur la manifestation : http://advisoryactionconseil.wordpress.com

1 commentaire:

vikupeck a dit…

What a great resource!

clomid